Escroquerie Charles Trenet, Maurice (Mohamed) Khardine et l’avocat Johan Schluter condamnés à 18 mois de prison ferme

Escroquerie Charles Trenet, Maurice (Mohamed) Khardine et l’avocat Johan Schluter condamnés à 18 mois de prison ferme

Le 14 mai 2014 | 4 Commentaires

Dans le dossier de l’héritage de Charles Trenet ,  mon ami Georges El Assidi brillamment défendu par Maître Francis Pudlowski vient d’avoir une nouvelle fois gain de cause dans la procédure qui l’oppose aux escrocs Maurice (Mohamed) Khardine et l’avocat Johan Schluter. Ces deux escrocs ont été condamnés par le Tribunal Correctionnel de Paris à dix huit mois de prison ferme pour escroquerie et verser à Georges El Assidi quatre millions d’euros de dommages et intérêts. Un mandat d’arrêt international a été délivré à leur encontre.

Voici un dossier dont je m’occupe depuis trois ans pour lequel j’ai été condamné pour diffamation parce que j’avais désigné Khardine et sa bande comme étant des escrocs. Le fait est que j’avais raison: Ce sont des escrocs !J’ai juste compris cela avant la justice et la presse bien pensante qui n’a pas brillé sur le suivi de cette gigantesque escroquerie .

Que le scandale soit avec vous !

Sur le même sujet:

http://www.youtube.com/watch?v=Cm7fRWc5lGY&feature=plcp

http://www.youtube.com/watch?v=7KoZ0_XdOyI

http://elfassiscoopblog.com/affaire-aujourdhui-les-escrocs-maurice-khardine-et-johan-schluter-volent-en-toute-impunite-les-biens-de-charles-trenet/

http://elfassiscoopblog.com/heritage-de-charles-trenet-une-plainte-de-plus-contre-les-escrocs-maurice-khardine-et-johane-schluter/

http://elfassiscoopblog.com/affaire-trenet-georges-el-assidi-porte-plainte-contre-la-banque-privee-descrocs-1818/

http://elfassiscoopblog.com/affaire-trenet-un-mandat-darret-emis-contre-les-escrocs-mohamed-dit-maurice-khardine-et-johann-schutler/

http://www.leparisien.fr/faits-divers/l-heritier-de-charles-trenet-aurait-ete-victime-d-une-escroquerie-30-07-2012-2107498.php

http://elfassiscoopblog.com/heritage-de-charles-trenet-maurice-khardine-juge-au-tribunal-correctionnel-de-creteil-pour-escroquerie/

http://elfassiscoopblog.com/affaire-trenet-florian-lang-le-genereux-donateur-pas-si-genereux-que-ca/

http://elfassiscoopblog.com/heritage-de-charles-trenet-mohamed-dit-maurice-khardine-l%E2%80%99escroc-fait-de-la-propagande/

http://elfassiscoopblog.com/le-grand-elfassi-sur-france-3-vous-fait-decouvrir-comment-des-escrocs-ont-apprehende-le-patrimoine-de-charles-trenet/

http://elfassiscoopblog.com/heritage-charles-trenet-le-bail-des-escrocs/

http://elfassiscoopblog.com/affaire-trenet-le-paquebot-prend-leau/

http://elfassiscoopblog.com/heritage-de-charles-trenet-lescroc-charles-khardine-en-garde-a-vue/

http://elfassiscoopblog.com/le-schtroumf-gras-assigne-le-grand-elfassi/

http://www.leparisien.fr/faits-divers/l-heritier-de-charles-trenet-aurait-ete-victime-d-une-escroquerie-30-07-2012-2107498.php

http://www.youtube.com/watch?v=Cm7fRWc5lGY&feature=plcp

http://www.youtube.com/watch?v=7KoZ0_XdOyI

http://twitter.com/JcElfassi
http://www.facebook.com/jeanclaude.elfassi.9
http://www.youtube.com/user/JeanClaudeElfassi
http://www.dailymotion.com/JeanClaudeElfassi

Khardine en cavale,

Khardine l’escroc en cavale

Yohann schutler l'avocat véreux en cavale aussi

Yohann schutler l’avocat escroc en cavale aussi

l'incorruptible

L’excellent avocat Francis Pudlowski l’incorruptible

georges

Georges El Assidi l’héritier de Charles Trenet

 

 

 

 

 

 

4 commentaires pour “Escroquerie Charles Trenet, Maurice (Mohamed) Khardine et l’avocat Johan Schluter condamnés à 18 mois de prison ferme”

  1. Aurélie dit:

    Mieux vaut tard que jamais… Même si je pense que la peine est encore trop légère pour ce genre d’individu…

  2. Bravo dit:

    J avais suivi cette affaire, finalemment meme si cela a pris du temps , vous avez gagne
    Bravo!!!!! Que justice soit faite!

  3. justice dit:

    La justice en france toujours bafouée, on refuse à un prévenu le droit de se défendre (sans doute par peur que les accusation ne tiennent pas) et on le met en prison ferme pour avoir osé vouloir survivre (ce qu’on appelle « voler »), mais curieusement un chauffeur de bus de la CTPM de montbéliard qui a tué un piéton traversant sur un passage piéton, alors que le bus était à l’arrêt il a démarré alors que le piéton traversait, n’ayant pas regardé devant il ne l’ apas vu et il a écopé de prison pour avoir tué quelqu’un ? non, parce que tuer n’est pas voler ! seulement un petit retrait de permis comme si il avait roulé 20km/h au dessus de la limite autorisée sans faire de victime:

    http://www.estrepublicain.fr/justice/2012/11/23/montbeliard-la-procureur-fait-valser-le-voleur

    Un des juges nous dit qu’il n’est pas magicien, et bien alors qu’il change de métier, la magie existe vraiment, c’est ce qui permet de fonctionner aux ordinateurs et même au téléphone (les 0 et les 1), la logique binaire, ça veut tout simplement dire que ce juge est illogique et inconpétant et qu’il prend la réalité pour ce qu’il impose, autrement dit c’est son propre déni à l’égard de ce qui se passe qu’il confond avec l’accusé.

    Sans parler du fait qu’une fois de plus, on ne parle jamais de l’histoire et la procureur croit qu’il est facile de vivre pauvrement, et bien qu’on la mette dans les memes conditions de survie que ce monsieur et on verra bien comment elle deviendra, sans doute une honnête pauvre selon ses dires et pas une malhonnete riche !

    On fait toujours la morale au pauvre gens qui n’ont jamais d’aide, on les accuse de tout ce qu’ils ont subis mais jamais curieusement on ne les aide quand ils est encore temps et ensuite on va faire la morale aux victimes comme au coupable de ne pas avoir voulu être aidé !

    Ces juges n’ont vraiment aucune idée des situation difficile que l’on peut vivre, que l’on soit victime ou coupable !

  4. Justice dit:

    Vous qui essayez de parler des injustices pourriez vous faire un site ou une association qui permettrais de publier les témoignages de ceux ayant vécu des injustices , parce que votre notoriété permettrais de les faire connaitre. Je veux dire que quand on lit des histoires comme ça, on se demande ou va notre société:

    « Assignation à résidence avec surveillance électronique.

    Mardi le 11 juin 2013, je me suis fait arrêter, oui arrêter par les pompiers alors que je roulais vers le centre commercial Colmar/Houssen avec mon fauteuil roulant électrique.
    Ces pompiers que je ne connais pas m’ont arrêté parce que j’étais d’après leurs dires un danger pour les autres automobilistes et pour moi-même.
    Je tiens à préciser que je roulais bien sur ma droite et que ce fauteuil est pourvu de feux avant et arrière, de clignotants et warning, certes ils n’étaient pas allumés mais c’était en plein jour, à 10 heures environs et une journée ensoleillée.
    A titre subsidiaire, le fauteuil est assuré auprès d’une compagnie d’assurance.
    En effet, le consommateur a l’obligation d’assurer un fauteuil roulant, dans la mesure où il est équipé d’un moteur électrique. Tout propriétaire d’un « véhicule terrestre à moteur » doit contracter une assurance Responsabilité Civile (dommages causés aux tiers) spécifique. S’il ne contracte pas une telle assurance, l’acheteur devra indemniser la victime sur son patrimoine personnel et pourra être poursuivi pénalement, le défaut d’assurance constituant en effet une infraction pénale. Ainsi, l’assurance multirisques habitation n’est suffisante qu’en cas de fauteuil roulant manuel.
    Ils m’ont embarqué dans leur fourgon en me demandant si je savais où j’habite, hum…. !!!!
    Être en fauteuil roulant, c’est aussi être débile ?????
    Pour montrer leur professionnalisme, je précise qu’ils n’ont pas attaché le fauteuil à l’intérieur de leur véhicule alors que sur le fauteuil, il y a trois points d’ancrage prévus à cet effet. Le fauteuil est également pourvu d’une ceinture de sécurité.
    Ils m’ont privé de liberté comme un criminel et privé ce jour de lien social alors que j’y ai droit comme tout un chacun.
    Honte à ces pompiers parce qu’ils entachent leur profession.
    Le vrai problème, c’est qu’aucune infrastructure n’est prévue pour rouler en fauteuil électrique.
    On marche sur la tête.
    En France, si vous êtes atteint d’un handicap moteur et que vous vous déplacez à l’aide d’un fauteuil roulant électrique qui peut dépasser les 6 kilomètres à l’heure, vous devez savoir que la loi vous impose un certain nombre de dispositions et de restrictions légales pour vos déplacements sur la voie publique.
    Pas question de rouler n’ importe où ni n’importe comment !
    Si jamais vous êtes pris en défaut par rapport aux dispositions légales, faites bien attention car votre pleine et entière responsabilité peut être engagée en cas d’accident.
    Qui dit responsabilité dit également implications financières majeures vous incombant si vous causez des dégâts à un tiers qu’ils soient matériels ou corporels.
    Et c’est là que la loi finit par devenir surréaliste, se montrer totalement aveugle et en principe de totale « iniquité » au vu des situations réelles et concrètes à laquelle doit faire face la personne handicapée.
    En effet, imposer des règles de conduite pourrait se justifier à la condition exclusive que la voie publique soit entièrement et sans concession accessible aux fauteuils roulants électriques ce qui est loin le cas.
    Comment accepter que votre responsabilité soit engagée alors que vous ne pouvez pas atteindre les lieux qui sont supposés vous recevoir en toute sécurité pour assurer vos déplacements ?
    C’est ce que l’on appelle un marché de dupe ou d’hypocrite ni plus, ni moins.
    Savez-vous par exemple qu’il vous totalement interdit de rouler sur les pistes cyclables qui sont des voies exclusivement réservées aux cycles à 2 ou 3 roues. Les fauteuils roulants électriques n’ont donc pas le droit d’y circuler, en aucune circonstance.
    Quelles sont les personnes handicapées qui n’ont pas été obligées d’emprunter celles-ci vu la présence de pavés sur la voie publique ou du manque de place sur le côté piéton (obstacles, panneaux de signalisation placé en dépit du bon sens, terrasses de commerces ou de cafés débordant sur la voie piétonne et la liste est loin d’être limitative !) ?
    Sachez également que les fauteuils roulants électriques dépassant les 6 kilomètres à l’heure (ce qui est presque chaque fois le cas ) doivent circuler sur la chaussée et leur conducteur doit respecter les mêmes obligations que celles des automobilistes.
    Avez-vous déjà essayé de circuler sur une chaussée, en totale insécurité à une hauteur qui ne permet pas une bonne visibilité et ce à côté d’un trottoir accessible et qui plus est en pleine circulation automobile ?
    Il est à se demander si le législateur a réellement prise en compte la réalité d’une vie urbaine de plus en plus stressée, rapide, violente et brusque dans ses réactions.
    Si ma réaction peut sembler virulente, c’est que lorsque des lois imposent aux personnes handicapées des conduites qui peuvent s’avérer potentiellement dangereuses pour elles et autrui et ne tiennent compte d’aucune réalité urbanistique, on ne peut que s’opposer au rejet de responsabilité sur la personne handicapée si celle-ci est amenée à contrevenir malgré elle à des dispositions qui s’avèrent très souvent impraticables.
    Les dispositions ne pourront se justifier que lorsque l’accessibilité de la voie publique sera totale et exempte de défauts, ce qui n’est pas demain que cela risque d’arriver et ce malgré la loi de février 2010.
    Quoiqu’il, en soit sachez qu’en cas d’accident ou de litiges, ce sont quand même ces mêmes dispositions qui auront force de loi et qui prévaudront sauf en cas d’intervention éventuelle d’un avocat que la personne handicapée pourrait engager mais qu’elle aura sans doute bien du mal à financer.
    Alors autant le savoir, voici les règles de conduite qui s’appliquent à votre fauteuil roulant électrique et qui géreront ainsi votre responsabilité en cas d’accident.
    Au sens du code de la route, les fauteuils roulants électriques et les scooters électriques pour personnes à mobilité réduite qui peuvent circuler à une vitesse supérieure à 6 km/h sont des quadricycles légers à moteur. Ils doivent respecter les contraintes réglementaires imposées à ce type de véhicule.
    Les fauteuils roulants électriques doivent circuler sur la chaussée et leur conducteur doit respecter les mêmes obligations que celles des automobilistes. Quelle que soit leur vitesse, ils doivent circuler sur le bord droit de la chaussée dans le sens de leur marche.
    Quant aux pistes cyclables, ce sont des voies exclusivement réservées aux cycles à 2 ou 3 roues. Les fauteuils roulants électriques n’ont donc pas le droit d’y circuler.
    La sécurité du conducteur d’un véhicule et des usagers de la route passe également par une signalisation correcte de chaque véhicule.
    Le Code de la route prévoit pour les différents véhicules des dispositifs d’éclairage destinés à mieux voir son chemin mais aussi à signaler sa présence aux autres usagers dans certaines circonstances de temps, c’est-à-dire de nuit, ou de jour lorsque la visibilité est insuffisante. Dans ce cas, dès lors que le véhicule en est équipé, tout conducteur d’un véhicule doit en faire usage.
    Je suis âgé d’au moins 16 ans et titulaire du permis de conduire, donc je suis en totale et parfaite adéquation avec la loi.
    On marche sur la tête et il y a bel et bien discrimination.
    A bon entendeur, salut.
    Patrick KLOEPFER »

    N’hésitez pas à apporter votre soutien à Patrick,
    [email protected]
    « 

Laisser un commentaire

  • Derniers commentaires