Alexandre Krivine aurait escroqué la lyonnaise des eaux, elle lui aurait dit « merci » !

Alexandre Krivine aurait escroqué la lyonnaise des eaux, elle lui aurait dit « merci » !

Le 14 décembre 2013 | Aucun commentaire

Chers amis cet article est au conditionnel, car la censure de la 17e ch du TGI de Paris est passée par là

Le juge ,présumé innocent,Alexandre Krivine  volerait l’eau de la commune de Golfe Juan depuis 2003. C’est un Maître d’oeuvre qui intervenant dans sa maison a découvert la fraude et alerté la Lyonnaise des eaux. Sauf que la lyonnaise des eaux n’est pas pressée de poursuivre le présumé voleur. Dans un premier temps La lyonnaise a proposé au juge une transaction amiable, sur la base forfaitaire de 5000 € pour ses 10 années de consommation. Il faut savoir qu’il s’agit d’un hôtel particulier de 500 m2 avec piscine. Mais la lyonnaise des eaux très servile avec les puissants, songe à étouffer le dossier et faire cadeau au juge de l’ardoise. Quand on connait la sévérité des condamnations pour les chômeurs qui piquent un peu d’eau par nécessité et le laxisme pour les puissants ça laisse songeur. Alors amis chômeusr la prochaine fois que vous vous faites chopper en train de braquer de l’eau dites que vous êtes juge ça sera gratuit.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. En allant poser le compteur les ouvriers de la Lyonnaise des eaux ont percé une canalisation avec leur marteau piqueur. Une personne normalement constituée aurait réparé la fuite. Mais il faut croire que l’eau est intarissable pour la Lyonnaise des eaux puisque les ouvriers répondent « on s’en fout, on laisse comme ça » ! Le bon côté des choses est que les enfants peuvent patauger dans l’eau qui se répand dans la rue.

Abonnés de la Lyonnaise des eaux vous demandiez pourquoi vous payez votre eau si chère, je vous donne la réponse.

Que le scandale soit avec vous !

http://twitter.com/JcElfassi
http://www.facebook.com/jeanclaude.elfassi.9
http://www.youtube.com/user/JeanClaudeElfassi
http://www.dailymotion.com/JeanClaudeElfassi

Sur le même sujet:

http://elfassiscoopblog.com/alexandre-krivine-magistrat-au-tribunal-de-grasse-mis-en-cause-dans-une-affaire-de-vol/

http://elfassiscoopblog.com/souad-belhouji-la-femme-du-juge-du-tribunal-de-grasse-alexandre-krivine-dans-un-reseau-dorganisateurs-de-mariages-blancs/

http://elfassiscoopblog.com/le-juge-alexandre-krivine-du-tribunal-de-grasse-est-un-esclavagiste/

http://elfassiscoopblog.com/alexandre-krivine-juge-au-tribunal-de-grasse-paie-ses-depenses-personnelles-avec-le-chequier-dune-de-ses-societe/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+elfassiscoopblog+%28Elfassi+Scoop+Blog%29

Quand il s'agit de ne pas payer l'eau le juge Krivine est le roi de la clé de 13. Le juge Krivine est un magicien il vous fait disparaître un compteur d'eau aussi facilement que vous recevez votre facture

Si le Juge Krivine était un voleur il serait le roi de la clé de 13. Si le juge Krivine était un voleur il serait un magicien il vous fait disparaître un compteur d’eau aussi facilement que vous recevez votre facture

Quelques jours après les articles du elfassiscoopblog.com La lyonnaise des eaux a posé un compteur. En faisant les travaux les bras cassés de la Lyonnaise ont percé une canalisation. Résultat ça fuit encore plus qu'avant !

Quelques jours après les articles du elfassiscoopblog.com La lyonnaise des eaux a posé un compteur. En faisant les travaux les bras cassés de la Lyonnaise ont percé une canalisation. Résultat ça fuit encore plus qu’avant !

Pas besoin d'offrir quelque chose à boire au Juge Alexandre Krivine, ça fait dix ans qu'il boit à l'oeil

Si le Juge Krivine était un voleur, vous n’auriez pas besoin d’offrir quelque chose à boire au Juge Alexandre Krivine, ça fait dix ans qu’il boit à l’oeil

La lyonnaise des eaux perce une canalisation d’eau et refuse de réparer la fuite !

Après le passage de la lyonnaise des eaux vous avez une piscine privée

Monsieur Le Procureur de la République

                                                                      Tribunal de Grande Instance de Paris

             

                                                                                  4 boulevard du Palais

                                                                      75001 PARIS                 

                                                                                  Paris le 28 11 2013

                      

Objet : Plainte pour escroquerie au jugement jugement (jugement TGI de Paris 13/56441 du 17 09 2013, jugement du TGI de Paris 13/56442 du 17 septembre 2013, Jugement du TGI de Paris n° 13/58054 du 26 11 2013

 

             

 Faux témoignage

 

 Production de faux documents

 

 Recel de faux documents

 

Contre Alexandre Krivine, Souad Belhouji , Maître Julien Andrez et Maître Agathe Przyborowski

 

 

                                              

Objet : -Dénnonciation d’escroqueries en bande organisée au préjudice de l’état

             au travers d’une association loi 1901

                                                                                                 

            – Fraude fiscale

 

-Mariage de complaisance en bande organisée (Mariage “blanc”)

 

– Escroquerie aux prestations sociales

 

            – Escroquerie au jugement

 

            – Vol d’eau

 

            – Travail dissimulé de personnes en situation irrégulière en France (Sla Sassi)

           

           – Travail dissimulé et fraude fiscale

 

– Abus de bien sociaux, détournement de fonds d’une société à des fins personnelles

           

Monsieur le Procureur de la République,

                                   Par la présente j’ai l’honneur de porter à votre connaissance les faits suivants:

Concernant l’association ABICA (escroqueries en bande organisée au préjudice de l’état au travers d’une association loi 1901, Fraude fiscale :

En 1989 une association régie sous la loi 1901 a été créée par M André PARINAUD. Il s’agissait de l’association A.F.B.I.C.A  Association  pour la Fondation de Bourses Internationales pour la Création Artistique dont le siège était situé 76, place du Docteur Félix LOBLIGEOIS PARIS 75017.

Le bureau était composé de M André PARINAUD né le 20/02/1924 Président demeurant à cette période 105 Boulevard HAUSSMANN 75008 PARIS, Le Vice Président était Juan Carlos LANGLOIS né le 27/11/26 à Buenos Aires ARGENTINE, le secrétaire général trésorier M Claude BLEYNIE né le 12/03/23 demeurant 35 rue RASPAIL LEVALLOIS 92, et le secrétaire général adjoint M François BARON-RENOUARD né le 19/04/1918.

Une modification du siège a été effectuée en 1993 et l’adresse est passée au domicile de M PARINAUD 105 BD HAUSSMANN 75008 PARIS. L’association est devenue A.B.I.CA le terme Fondation ayant été supprimé.

            Le 23/07/2006 M André PARINAUD est décédé. Ainsi que les autres membres du bureau. Seul M Claude BLEYNIE est actuellement en vie mais démissionnaire.

Depuis le décès de M André PARINAUD l’association est restée en sommeil et n’a plus eu d’activité enregistrée. Aucun mouvement de compte et bien sûr aucune convocation d’assemblée générale comme la loi et les statuts de l’association l’exigent n’ont été constatée.        

En Novembre 2008 M Claude BLEYNIE recevait une convocation de M Blaise PARINAUD né le 19/12/74 domicilié 105 BD HAUSSMANN 75008 PARIS, fils de feu André PARINAUD, afin de remonter l’association. Cela au mépris des statuts de l’association et de la législation en vigueur.

M Blaise PARINAUD (invité) devenait Président d’ A.B.I.C.A ainsi que sa mère Claudine née PICARD veuve PARINAUD née le 03/08/42 demeurant 19 rue de l’Église à Neuilly sur Seine 92200, qui se retrouvait trésorière sous son nom de Jeune fille et secrétaire sous son nom d’épouse. M Claude BLEYNIE se retrouvait à la place de conseiller, mais apparaissait également comme trésorier.

            M BLEYNIE que j’ai rencontré restait évasif sur le déclenchement de cette assemblée générale. Il indiquait simplement que certaines personnes avaient un intérêt à réveiller cette association. Il était étonné que sur le compte rendu de l’assemblée générale de 2008 son nom apparaissait encore comme trésorier. Monsieur Claude BLEYNIE a démissionné en juillet 2013

M Vincent DUPONTREUE né le 28/04/77 domicilié 14 rue du vieux moulin 77240 SEINE-PORT (invité) était nommé Vice Président. Il a quitté son poste suite à des divergences avec M Blaise PARINAUD. M Blaise PARINAUD envoyait le 28/11/2008 à la préfecture le compte rendu de l’assemblée Générale qui s’était déroulée le 05/11/2008 .

            Juridiquement l’assemblée extraordinaire ne peut avoir lieu que sur convocation du conseil d’administration. Conseil d’administration composé de 4 membres fondateurs au moins.

            En 2008 le conseil d’administration est composé de 4 personnes (Pièce n° 1 statuts Association ABICA). M André PARINAUD Président, Juan Carlos LANGLOIS Vice Président, Jean Baptiste de WECK et Claude BLEYNIE Trésorier. 3 sur 4 sont décédés ! Les exigences statutaires rendaient donc l’assemblée extraordinaire impossible.

            La seule possibilité pour M Blaise PARINAUD et M Claude BLEYNIE pour réactiver l’association en sommeil était conformément à la loi : De nommer un administrateur pour convoquer une assemblée générale, constater la disparition des dirigeants de droits, réanimer la structure en sommeil et pourvoir à leur remplacement. Ce qui n’a pas été fait.

            M Blaise PARINAUD a attendu plus de deux ans pour signaler à la préfecture le décès de son père Président alors que selon la réglementation il aurait dû le faire dans les 3 mois.

            M Claude BLEYNIE m’a indiqué n’avoir eu des nouvelles de cette association que fin 2008. Par ailleurs il indiquait qu’ à son sens ABICA était une « association fantôme ». Lors de notre rencontre il a été étonné des sommes énormes versées à ABICA et ne pas en avoir été informé. Lors du fonctionnement de l’association du temps où vivait M André PARINAUD les dons avoisinaient entre 150 et 200 euros maximum.

Monsieur Bleynie m’indique qu’il a démissionné de cette association et déposé une plainte pour abus de confiance au commissariat de Levallois Perret 36 bis rue Rivay sous le n°2013 008354.

            Cette association a été réactivée irrégulièrement dans un but frauduleux.

Cette association ne dispose pas de numéro de téléphone ou de mail, aucun site ou information qui pourrait aider un artiste à faire une demande de bourse.

Aucune action de versement de bourse à des artistes telle que prévue dans les statuts n’a été effectuée. Seul d’après monsieur Bertrand Dumon (pièce N°2 courrier de Maître Dumon) (avocat et associé de Blaise Parinaud gérant de la gallerie d’art Messine) des transports d’objets ont été payés avec les dons versés à ABICA. Ce qui constitue un abus de biens sociaux : Monsieur Blaise Parinaud Président d’Abica détourne l’argent de l’association pour payer les frais de transports et vernissages d’artistes qui exposent dans sa propre galerie. À noter que Bertrand Dumon , avocat au barreau de Paris, est associé à Monsieur Parinaud (Pièce n°3 Statuts Galerie Messine leading art galleries).

Sur la provenance et le montant des dons:

À ma connaissance il y a deux donateurs :

Alexandre Krivine né le 04 07 1967 à Neuilly 92, demeurant ………………………………PDG de la société 3S photonics et Juge consulaire au tribunal de Grasse.

Bertrand Dumon, domicilié……………………….., qui est l’avocat de Krivine et l’associé de Blaise Parinaud.,

M Alexandre KRIVINE a déclaré à l’administration fiscale des dons à l’association ABICA pendant plusieurs années de suite.

            En 2009 pour l’année fiscale 2008 il a déclaré 12000 euros de dons

            En 2010, il a déclaré pour l’année fiscale 2009 un don de 80 000 euros pour un revenu de 186 435 euros.

En 2011 pour l’année fiscale 2010 il a effectué un don de 63 442 pour un revenu de 250 719 euros,

En 2012 pour l’année fiscale 2011 il a effectué un don de 29 000 euros pour un revenu de 562 336 toujours pour A.B.I.C.A. (Pièce N°4 déclarations d’impôts Krivine)

 

Alors que d’après les dires de monsieur Krivine à un enquêteur social missionné par le TGI de Draguignan, monsieur Krivine ne mentionne pas avoir versé des sommes à une association mais déclare avoir plus de dépenses que de revenus (Pièce n° 5 rapport de l’enquêteur social). Monsieur Krivine a même retiré ses trois filles de l’école privée qu’elles fréquentaient pretextant qu’il n’avaient plus les moyens de payer les frais de scolarité . À moins qu’Alexandre Krivine se soit découvert une passion soudaine pour l’Art (Krivine n ‘a jamais fait de don sur les 14 année anterieur ) monsieur Krivine a fait des dons dans l’unique but d’obtenir un dégrevement fiscal. Il s’agit d’une escroquerie très commune pour obtenir induement des dégrèvements fiscaux (pièce N°6).

Le président et unique membre d’ABICA est propriétaire d’une gallerie d’art. Un échange “marchandise” ou un “remboursement” d’une partie du don est chose commune.

            Une vérification a été faite à la préfecture de Police de Paris. Il s’avère qu’ A.B.I.C.A n’est ni reconnue d’utilité publique ni d’intérêt général et n’a pas l’autorisation légale d’éditer des bons fiscaux d’autant plus qu’il n’y a plus de membres (Pièce 6 bis courrier préfecture).

            Selon les articles 200 et 238 bis du C.G.I qui stipulent pour les associations :

            Le fait que certaines associations organisent à leur profit des activités telles que voyages expositions, conférences, etc — n’est pas de nature à leur conférer l’un de caractères prévus par la loi (social, philanthropique, éducatif, culturel—) dès lors que ces prestations n’ont pas vocation à bénéficier à tout public (personnes en état de nécessité par exemple) mais aux seuls adhérents de l’organisme en contrepartie des versements effectués.

            De plus M Blaise PARINAUD est également le gérant de la société Art Gallery qui organise au profit de l’association, des expositions en violation avec l’article 261,7-1 du Code Général des Impôts. Ce qui apparaît dans la modification des statuts de l’association A.B.I.C.A. (voire pièces jointes dans la dernière page de l’assemblée du 5/11/2008). (Pièce 1)

           

M Blaise PARINAUD détient 60 % des parts sociales de Art Gallery. Il a pour associé pour 40% des parts, la société BEGO CONSEIL. Bego conseil appartient à M Bertrand DUMON et à sa femme Claudia de la Briga (Pièce 7). D’après le Règlement Intérieur National régissant la profession d’avocat, cela n’est pas autorisé, puisque les activités commerciales, sont interdites aux avocats (Pièce 8).  Qu’elles soient exercées soit directement ou par personne interposée. Toute association impliquant une immixtion d’un avocat dans des affaires commerciales est interdite. Ces interdictions s’appliquent que l’avocat intervienne personnellement ou par l’intermédiaire de son conjoint. Sauf si la société ou holding a pour objet  la gestion d’intérêts familiaux. Mais dès lors que cette société a des intérêts ou participations dans d’autres société commerciales, c’est également interdit. Ce qui est le cas de BEGO CONSEIL. De plus M Bertrand DUMON utilise cette association ABICA pour obtenir des dégrèvements fiscaux. Il y a donc visiblement un conflit d’intérêts puisqu’il est associé d’une société commerciale (Art Gallery) qui organise des prestations pour l’association et profite donc de celle ci pour réduire ses impôts

             

 

 

Concernant le fonctionnement de Bego conseil :

Bego conseil est à l’origine une société de conseil en investissements financiers détenuent par Bertrand Dumon avocat  sa femme Claudia d’Alberti della briga avocate et leur fils Achille âgé de 6 ans (Pièce 7) !

En 2009 les époux Dumont se sont cédés les parts de leur fils Achille sans en référer au juge des tutelles. En l’espace de quelques mois après cette cession, Bégo conseil a fait des profits très important (600 000 €) en un temps record .

Bertrand Dumon est l’avocat d’Alexandre Krivine et s’occupe plus particulièrement des montages financiers de ce dernier. Or il apparaît que monsieur Krivine est à la tête de plusieurs sociétés que l’on peut qualifier de nébuleuse dans le but de cacher son patrimoine et d’organiser son insolvabilité dans le cadre d’une procédure de divorce (Pièce 9).

Il semblerait que l’enrichissement soudain de Bertrand Dumon soit lié à la disparition progressive du patrimoine de d’Alexandre Krivine. (Dons très importants à l’association  Abica, vente des sociétés de Krivine , participation de Bégo conseil dans les sociétés de Krivine dont 3S photonics (pièce 10), radiation de la holding de Krivine  KSAR, trois jours avant une audience de confrontation devant monsieur Berges juge d’instruction au TGI de Nanterre) (pièces 11 note aux fins de mise en examen).

Il est étonnant que Bertrand Dumon puisse être l’avocat de Krivine et son associé.

À propos de l’escroquerie au jugement et du mariage blanc de Souad Belhouji épouse Krivine née le 16 septembre au Maroc demeurant ……………………………..

D’origine Marocaine, Souad Belhouji est rentrée en France en 2001 avec un visa de touriste. Par l’intermédiaire de sa sœur déjà résidente en France elle a contacté un réseau de mafieux (Moufakir) spécialisé dans les mariages blancs et l’exportation de voitures volés vers le Maroc.

Le réseau Moufakir l’a mise en relation avec Claude Biancolino un ancien ramasseur de poubelles handicapé et au chômage. Le faux couple a essayé dans un premier temps de se marier à la mairie du 14e et du 18e arrondissement de Paris. Les officiers de l’état civil ayant des doutes sur la sincérité du couple ont refusé de célébrer le mariage.

            Le couple a pu enfin se marier dans une mairie moins méfiante à Sarcelles 95 le 28 avril 2001. Les Moufakir sont les témoins du couple au mariage.

            En 2003 Souad Belhouji est venue à Gonesse dans la pension de famille où habitait Claude Biancolino pour lui demander de quitter la région. Pour activer son déménagement Claude Biancolino s’est fait tabasser par les Mouffakir.

Souad Belhouji a fait venir ses 2 enfants du Maroc et a bénéficié d’un HLM et de prestations sociales (pièce 12 déclaration d’impôts).

En 2008 Souad Belhouji engage une procédure de divorce pour « abandon de famille », elle assigne Claude Biancolino chez « Al Marini » 2 place du 19 mars 1962 à Stains. Cette adresse n’a jamais été celle de Claude Biancolino et Monsieur Biancolino ne connaît pas « AL Marini ». Cette adresse a été donnée dans le but d’obtenir un jugement à l’insu et au tort de Monsieur Biancolino (pièces 13 jugement de divorce). Cela constitue une escroquerie au jugement. Ce jugement a été produit Par Maître Andrez et Maître Agathe Przyborowski (associé de Bertrand Dumon) dernièrement dans une procédure en diffamation qu’a diligenté Souad Belhouji à mon encontre. Cela constitue une deuxième escroquerie au jugement aggravé par le fait que Maître Andrez  et Maître Przyborowski se rendent  complices de la production de ce faux jugement alors qu’ils ont  connaissance qu’il s’agit d’ un faux.

Pour dénoncer ces faits, Monsieur Claude Biancolino a déposé une plainte à la gendarmerie d’Arcachon sous le numéro code unité 07471 numéro PV 02233 année 2013 (Pièce 14 plainte Biancolino).

Il est à noter que lors de l’enquête sociale diligentée par le TGI de Draguignan, Souad Belhouji a occulté de parler de son deuxième mariage (blanc) à l’enquêteur social (Pièce N°5).

 

Souad Belhouji a demandé la naturalisation française le 17 12 2010 (pièce 15)

Sachant que Souad Belhouji a utilisé de faux documents pour obtenir un jugement à mon encontre je dépose plainte faux usage de faux et escroquerie au jugement.

 

Je dépose plainte contre Maître Julien Andrez pour recel de faux et complicité d’escroquerie au jugement.

Concernant le vol d’eau :

Alexandre Krivine a acheté une maison d’habitation sise ………………………………..acheté en 2005. En 2006 Alexandre Krivine contacte monsieur Abdel pour effectuer des travaux de réparation dans ladite maison (Pièce 16). Monsieur Abdel à la demande d’Alexandre krivine a effectué un branchement « provisoire » à l’eau de la ville « en attente d’un raccordement définitif ». Or Alexandre Krivine n’a jamais fait le raccordement définitif et a donc piraté l’eau de la commune de Golfe Juan jusqu’à ce que cela soit constaté par des agents et un huissier de la lyonnaise des eaux le 24 07 2013. (Pièce 19) Cela constitue un vol.

 

 

Concernant le travail dissimulé d’une personne en situation irrégulière:

 

Alexandre Krivine a réalisé d’importants travaux dans ses nombreuses propriétés 2274 Rue Eugene Brieux, Antheor 83 Fréjus, Avenue de la liberté à Golfe Juan, rue Armengaud à St Cloud, 66 Avenue de New York Paris 16 (2 appartements), 44 avenue de la Grande Armée paris 17, 98 rue Barrault 75013 paris, 13 rue Castagnary 75015 Paris, 13 rue Beethoven 75016 Paris. Pour cela Alexandre Krivine a fait appelle à plusieurs sociétés de travaux ainsi qu’à des ouvriers non déclarés en situations irrégulières !

Ce fut le cas en 2008, Alexandre Krivine avait embauché deux ouvriers sans papier de nationalité égyptienne. Lors d’un contrôle de l’inspection du travail ces derniers ont reconnu leur situation irrégulière. Alexandre Krivine a été condamné à 3 mois de prison avec sursis.

Dernièrement Alexandre krivine a réitéré ses pratiques frauduleuses en employant un tunisien en situation irrégulière monsieur Sla Sassi. Cette personne a effectué à plein temps des travaux dans différents chantiers pour Alexandre Krivine, allant jusqu’en emmener les filles d’Alexandre Krivine à l’école en voiture alors que monsieur Sla Sassi n’était pas titulaire d’un permis de conduire.

Facteur aggravant Sla Sassi était payé avec des chèques provenant de différentes sociétés, 3S photonics, Ksar ce qui constitue un abus de biens sociaux ces sociétés n’ayant pas vocations à payer les dépenses personnelles de Krivine.

En 2012 Sla Sassi a subis un contrôle fiscal, Alexandre Krivine a menacé Sla de l’envoyer en prison s’il parlait en faisant état de sa profession de juge. Il lui a demandé de lui apporter tout document prouvant leur collaboration car il craignait une perquisition (Pièce 18) .

Pour faire pression sur Sla Sassi et pour les besoins de sa cause, monsieur krivine a fait une dénonciation au Procureur de la République de Draguignan en octobre 2013 (pièce 19).

Dernièrement lors d’une procédure en diffamation à mon encontre intenté par Alexandre Krivine, Maître Andrez et Maître Przyborowski ses avocats ont produit 3 faux témoignages de Mr Boisson, de Mr Mellano Jean-Paul, et de Monsieur Gallerand. Ces personnes attestaient être sur les chantiers alors que renseignement pris auprès de monsieur Abdel et monsieur Lacine ouvriers de Krivine ces trois personnes n’ont jamais été sur les lieux (Pièces n°20, 21, 22).

Je dépose plainte contre Alexandre Krivine pour escroquerie au jugement.

et production de trois fausses attestations ainsi que contre Maître Andrez et Maître ¨Przyborowski pour recel de faux.

 

Je dépose plainte contre Monsieur Boisson, Monsieur Mellano et Monsieur Gallerand pour faux témoignage.

À PROPOS DE LA GOUVERNANTE EMPLOYÉE D’ALEXANDRE KRIVINE, TRAVAIL DISSIMULÉ OU FRAUDE FISCALE OU LES DEUX ?

Monsieur Alexandre Krivine a engagé une gouvernante Madame Nottoli pour s’occuper de ces enfants et cela depuis l’année 2009. Il déclare à l’enquêteur social qu’elle travaille à plein temps et que son salaire est de 2000 € par mois (pièce 5). Sauf que renseignements pris madame Nottoli n’a fait aucune déclaration d’impôts pour les années 2009, 2010, 2011 et pour l’année 2012 madame Nottoli n’a déclaré que 8800 € de chèque emploi service ! 

Ou Madame Nottoli fraude le fisc en ne déclarant pas ses revenus, ou Alexandre Krivine fidèle à ses habitudes n’a pas déclaré sa gouvernante en contradiction avec ses déclarations à des experts judiciaires.

 

 

CONCERNANT  l’ abus de bien sociaux, détournement de fonds d’une société D’ALEXANDRE KRIVINE à des fins personnelles :

 

Courant juillet 2013 Alexandre Krivine a missionné un Maître d’œuvre pour suivre des travaux dans son hôtel particulier de Golfe Juan.

Le Maître d’œuvre a reçu des honoraires d’un montant de 8000 € payé en chèque provenant de la société Shoreward Asset Management dont Krivine est le gérant . Cette société étant une société de conseils aux entreprises n’a pas vocation à payer les dépenses personnelles d’Alexandre Krivine. Cela constitue un abus de biens sociaux et un détournement de fonds (Pièce 23 et 24).

Je dispose d’autres documents, vidéos, enregistrements et informations que je tiens à la disposition de la justice.

Veuillez agréer Monsieur le Procureur de la République mes salutations .

Laisser un commentaire

  • Derniers commentaires